ARTICLES DE PRESSE

Sud Ouest Jeudi 3 septembre 2015

Macau (33)

LE PLEIN D'HUMOUR AVEC LA MESSAGERIE TARABUSTE


Ouest-France Jeudi 26 septembre 2013

La Tardière (85)

 

 

 



Le jeu clownesque des artistes a déclenché des cascades de rires.

Organisé par la communauté de communes, en partenariat avec la bibliothèque locale, le spectacle de la Fatal Compagnie a rassemblé, samedi, un public de plus de cent cinquante personnes, venu en famille. Le spectacle proposé, burlesque et varié, mettait en scène la Messagerie Tarabuste, laquelle a été grandement appréciée.

NUITS D'ETE : PRES DE 200 SPECTACTEURS SAMEDI

 

Sud Ouest Mardi 10 septembre 2013
Oeyregave (40)   

Un quatuor attachant qui maîtrise parfaitement son sujet. (Photo C. L.)

 

Le troisième volet des Nuits d’été en Pays d’Orthe a eu lieu à Oeyregave samedi soir dans la salle des fêtes, tout près de l’exposition de peintures d’artistes locaux.

 

Au menu : Fatal Compagnie et son spectacle « La messagerie Tarabusque en roue libre ». Environ 200 spectateurs, un environnement douillet, des décors de bande dessinée et le spectacle peut commencer… Mais a-t-il commencé ? Peut-être bien que oui. En effet, quatre énergumènes sont là, habillés bizarrement. Du genre « costard échappé du bocal » qui devisent avec le public. Le début du début ? On fait la soupe ! Des volontaires pris dans le public pèlent pommes de terre et carottes sous la direction d’un des quatre qui prépare le breuvage dans un faitout sous brûleur, un vrai… Ça promet encore un grand moment artistique selon un public perplexe.

 

La conquête du public

Puis, petit à petit, insidieusement à coup d’exploits « théâtro-cirqus », ces quatre énergumènes captivent le public, s’emparent des sentiments, s’imposent, se font apprécier pour ne pas dire aimer. Il faut dire que sous leurs « airs comico-clownesques », ce sont des pointures dans leur domaine.

Un numéro de trapèze soi-disant raté par une des jeunes femmes de la troupe, élégant, comique et maîtrisé. Ensuite un virtuose du poignet vêtu de cravates qui les noue en une fraction de seconde, un numéro de fouet raté superbement préparé et le clou du spectacle, une évolution à la barre verticale… agile, « singesque », facile et vertigineux. Il y a même de la danse.

 

C’est très bien fait, original, travaillé, cadencé, captivant, recherché, sympathique et pas vu… À chaque instant, la question se pose, « mais qu’est-ce qu’ils vont encore nous sortir » ? Au bout du compte, les deux heures deviennent des minutes, tant le tempo est soutenu pour un spectacle captivant pour tous publics, à voir et à revoir, sans la moindre hésitation.

 

La soupe « initiée » au début est bien réelle et fut dégustée par les spectateurs.

CE SOIR, LE CIRQUE SE DONNE EN SPECTACLE

 

Sud Ouest Vendredi 26 juillet 2013
Sainte-Eulalie (33)

LES JEUNES AUTORISES A FAIRE LES CLOWNS ! - Geneston
lundi 25 juillet 2011 Ouest France

 

Il y a une semaine, le Camp vacances spectaculaires a pris fin. Monté dans le but de faire découvrir le cirque aux enfants, le camp a été chapeauté par deux compagnies professionnelles : la Compagnie Silentbloc et la Fatal compagnie.

Toutes deux ont animé des ateliers tout au long des deux premières semaines de Juillet. 33 enfants ont pris part au camp la première semaine, 43 la deuxième, venant de nombreuses communes du Vignoble et du Sud-Loire. Pour le 15 juillet, c'était au tour de Clisson, Gorges, Saint-Julien de Concelles, Sainte-Pazanne, Machecoul et Geneston d'entrée en scène.

Les jeunes ont donc, pendant une semaine, appris les rudiments du cirque et de ses diverses spécialités, les acrobaties, le trapèze, la jonglerie, ou le jeu d'acteur. Les deux derniers jours de la semaine ont permis aux cirquistes en herbes de se spécialiser dans un domaine, afin de présenter leurs progrès au public, le vendredi soir venu.

C'est donc devant un public attentif, et surpris du niveau, que les jeunes ont terminé leur stage par un spectacle de trois quarts d'heure.

Sud Ouest 23 mai 2011

 

EN SCENE PUIS TOUS A TABLE
SAINT-CHRISTOLY-DE-MEDOC
Samedi soir, tout le village a soupé vec la Fatal Compagnie et ses arttistes acrobates-poètes.

Un mât chinois, Mme Louisa, une installation de trapéziste, M. Jimmy, une cuisine avec son meuble "Jean XXIII", M. Horace, deux somptueuses caravannes...
Melle Gina nous fait visiter la salle de spectacle en plein air et présente ses amis. Elle se sent chez elle et le public aussi. Etre ensemble et partager est d'ailleurs le leitmotiv de la Messagerie Tarabuste.
Cette "messagerie", ce sont quatre joyeux drilles issus de la Fatal Compagnie qui "font frémir, carassent le coeur, battent la mesure et encouragent la démesure" à la vieille de la clôture du festival Au Fil Des Mots.
Tarabuste, c'est une heure et demie de rigolades sur des termes aussi variés que sérieux comme la place de la femme ou la liberté, d'acrobaties bien scénarisées, de danses de chapeaux et de vers qui font rire ou rêver.

Une carotte à l'entrée
Créer du lien, partager, s'écouter. L'entrée coûtait une carotte. En effet, pendant le spectacle, la soupe de Jimmy mijotait. Epuisés à force de galoper en rond ou à force de rire, le public et ses artistes ont ensuite dîné ensemble. C'est peut-être ça le fond de la Messagerie Tarabuste : pas de carabistouille, aimez-vous et mangez de la soupe !

Clément Beuselinck-Doussin

 


Sud Ouest 15 mai 2009

 

 

L'est Républicain du 28 Août 2008
« Tenir en haleine petits et grands pendant 45 minutes sans une parole, c'est le tour de force qu'ont réussi Erick Barbas et Geneviève Chatelier et leur Fatal Compagnie. Cette dernière séance d'animations gratuites offertes par "Epinal bouge l'été" a tenu ses promesses. Pour faire leur cirque, le duo  inventeur du concept de portés frivoles, adepte du trapèze à deux étages, conjugue l'humour sans se prendre au sérieux. Animés par des intentions souvent divergentes, se jouant l'un de l'autre, ils se grimpent dessus dans une rocambolesque attitude (...). Capter l'attention de tous, sans temps mort, grâce à un spectacle vivant et plein de rebondissements où l'un joue les perturbateurs, n'est pas des plus évidents.
Bref encore un bon moment pour susciter la rencontre des générations».

Estive festive, Pontarlier, 2005
« Lui rencontre Elle, forcément Total Fatal !
Ils se jouent l'un de l'autre, ils jouent l'un et l'autre, ils se portent mutuellement, un véritable défi à la loi de la pesanteur !
De la tendresse, de l'émotion, de l'action, des situations rocambolesques, toujours marquées par le sceau de l'humour, pour le plus grand plaisir, évidemment !
Léger et aérien, et pas seulement quand ils se jouent du trapèze, le spectacle de la Fatal Compagnie se consomme sans modération ! »

 

Le Dauphiné Libéré, Voiron

« Un trapèze à deux étages où l’esprit du cirque est quelque peu ridiculisé pour le plus grand plaisir de ceux qui en sont les témoins. Le septième art est aussi présent avec l'insertion de très belles allusions au genre clownesque qui marqua les débuts du cinéma»

 

« Un enchantement pour les yeux mais également pour l'esprit » Le Progrès

 

«Deux artistes bordelais pétris de talent...devant une place de l’Hôtel de ville bondée et fendue de rire» Le Maine Libre

 

Presse Océan - 3 janvier 2005

Ouest France - 31 décembre 2004

La Gazette de l'Utopia - Janvier 2002